Healthy Workplaces - Lighten The Load 2020 - 2022

La BEMAS est un fier partenaire de la campagne "Lieux de travail sains - Allégez la charge" qui se déroule de 2020 à 2022.

 

Quelle est la problématique?

Dans toute l’Europe, des millions de travailleurs souffrent de troubles musculosquelettiques (TMS) d’origine professionnelle. Dans l’Union européenne, environ trois travailleurs sur cinq déclarent souffrir de TMS, d’après les résultats de la sixième enquête européenne sur les conditions de travail.

Les TMS d’origine professionnelle sont des affections de structures corporelles telles que les muscles, les articulations et les tendons, qui sont essentiellement provoquées ou aggravées par l’activité professionnelle ou l’environnement professionnel immédiat. Ils peuvent être extrêmement dommageables pour la qualité de vie et la capacité au travail des individus et constituent l’une des causes les plus fréquentes d’incapacité, de congé de maladie et de retraite anticipée.

Les TMS d’origine professionnelle les plus courants sont les lombalgies et les douleurs aux membres supérieurs. Des facteurs physiques, organisationnels, psychosociaux et individuels peuvent contribuer au développement de ces pathologies.

Selon l’enquête européenne des entreprises sur les risques nouveaux et émergents réalisée en 2019, le facteur de risque le plus fréquemment mentionné dans l’EU-27 est l’exposition à des mouvements répétitifs de la main et du bras (cité par 65 % des entreprises). Parmi les autres facteurs de risque liés aux TMS, on trouve notamment les périodes prolongées en position assise (61 %), souvent considérées comme un facteur de risque TMS nouveau ou émergent, l’action de soulever ou de déplacer des personnes ou des charges lourdes (52 %), les contraintes temporelles (45 %), et les positions fatigantes ou douloureuses (31 %).

Bien qu’évitables, les TMS restent le problème de santé lié au travail le plus fréquent en Europe. Ce constat est préoccupant parce que les TMS ont une incidence négative non seulement sur la santé des travailleurs, mais aussi sur les entreprises et les économies nationales.

 

En quoi est-ce si important?

En dépit des efforts de prévention, les TMS demeurent en tête du classement des problèmes de santé liés au travail en Europe et sont souvent accompagnés d’autres pathologies. Ils finissent inévitablement par détériorer la qualité de vie et la capacité au travail des individus, ce qui est préjudiciable pour les entreprises et les économies.

Les cas d’absences au travail pour cause de TMS représentent une proportion élevée du nombre de jours de travail perdus dans l’UE. En moyenne, les travailleurs souffrant de TMS sont aussi absents pour des périodes plus longues que ceux qui n’ont pas de problèmes de santé.

Les TMS d’origine professionnelle sont l’une des causes les plus fréquentes d’invalidité et de congé de maladie et constituent la maladie professionnelle la plus communément reconnue dans des pays comme l’Espagne, la France, l’Italie et la Lettonie.

Un tiers des travailleurs souffrant de TMS et d’un autre problème de santé estiment qu’ils ne seront pas capables de continuer à faire leur travail jusqu’à leurs 60 ans.

En outre, les TMS réduisent la productivité des individus au travail, le taux de «présentéisme» (ou, en d’autres termes, de travailleurs présents mais malades) étant plus élevé chez les personnes souffrant de TMS que chez celles qui n’ont pas de problèmes de santé.

Les conséquences sur le plan économique sont majeures. Les coûts directs des TMS d’origine professionnelle sont notamment liés aux ressources mobilisées pour les soins de santé (diagnostic et traitement de la maladie, frais de rééducation et médicaments) et aux indemnisations des travailleurs. Les coûts indirects sont notamment ceux découlant des perturbations au sein des équipes de travail, des baisses de productivité, des retards de production et du remplacement des travailleurs malades (y compris la formation des nouveaux employés), ainsi que les coûts liés à l’absentéisme et au présentéisme. On estime que ces coûts indirects sont plusieurs fois supérieurs aux coûts directs pour les entreprises.

Par conséquent, il est essentiel de faire en sorte que les employeurs soient sensibilisés au problème et qu’ils bénéficient de soutien et de conseils pour la prévention et la gestion des TMS.

 

Qui doit participer?

Il est essentiel que tout le monde travaille main dans la main pour prévenir les TMS sur le lieu de travail. La collaboration entre employeurs, cadres et travailleurs permet de parvenir à une compréhension commune du problème et d’apporter des améliorations durables.

Les employeurs ont la responsabilité juridique de s’assurer que les risques encourus sur le lieu de travail sont dûment évalués et contrôlés, et ils doivent prendre conscience de la nécessité d’adopter une approche préventive pour lutter contre les TMS. Pour que l’évaluation et la prévention des risques soient efficaces, les employeurs doivent rester bien informés et formés et veiller à ce qu’il en aille de même pour leurs travailleurs.

Il est important d’encourager les travailleurs à parler ouvertement et le plus tôt possible des TMS. Si les travailleurs se sentent à l’aise de discuter de leur santé physique, ils seront plus susceptibles de prendre soin d’eux-mêmes et de rechercher un soutien et un traitement précoces.

Cette campagne vise non seulement à sensibiliser aux TMS d’origine professionnelle et à leurs incidences négatives sur les individus, les entreprises et la société, mais également à promouvoir la collaboration dans le but d’assurer la mise en place de mesures de prévention efficaces pour lutter contre ce problème.

 

Voulez-vous participer ? Découvrez les matériaux.

 

Concernant EU-OSHA

L’EU-OSHA est l’agence d’information de l’Union européenne en matière de sécurité et de santé au travail. Le travail contribue au cadre stratégique de l’Union européenne en matière de santé et de sécurité au travail (2014-2020)  et à d’autres stratégies et programmes pertinents de l’Union, tels que la stratégie «Europe 2020» .

 

 

Plus d'infos sur le projet